Dialogue pour la vie: quand médiation rime avec prévention

Dialogue pour la vie: quand médiation rime avec prévention

Mercredi 26 novembre, Mélanie, Daniel, Jani et moi même animions durant 3h une présentation et un atelier (créé pour l'occasion) à Dialogue pour la Vie, un colloque en prévention suicide chez les Autochtones. Une thématique épineuse, à laquelle nous nous retrouvons parfois confrontés à travers nos actions (idAction, idAction Mobile, Trickster) et tâchons de répondre avec les outils dont nous disposons dans nos bagages, en favorisant le mieux être des jeunes.

Rapidement la salle se remplit : "enfin une présentation pour les jeunes", entend-on dans les rangs. Un petit tour de présentation nous permet de réaliser l'étendue des communautés et des Nations représentées dans le groupe. De tous âges, de toutes origines, de toutes langues. 

Après une présentation des programmes d'Exeko - et un partage de témoignages de situations vécues relatives au suicide par nos médiateurs - arrive le temps d'illustrer par la pratique des pistes de solutions pour répondre à des questions chargées en émotion.

Nous invitons les participants à dessiner individuellement sur une feuille blanche leur portrait,

leur animal totem, ou encore quelque chose qui symbolise leur identité. L'exercice semble plus ardu pour certains que pour d'autres, les traits sont un peu hésitants, on se reprend à plusieurs reprises, l'inspiration n'est pas toujours au rendez vous. Nous récoltons néanmoins une pile conséquente de plus d'une vingtaine de dessins. Les participants restent sur leur faim et devront patienter 30 longues minutes avant de connaitre le sort de leurs portraits.

 

(C) Exeko

Retour de la pause. Une table, 4 personnages, masqués, pleins de cérémonial, incarnant respectivement "les évènements", "les autres", "l'Histoire", et "soi-même".

Sur une musique rythmée par des bruits d'usine, les allégories que nous sommes se lèvent et, mécaniquement, entament un processus de destruction des portraits.

Jani (les évènements), entreprend de rajouter des éléments au feutre, des collants, avant de passer les feuilles à Mélanie (les autres) qui les poinçonne, sciemment. Dorothée (l'Histoire) enchaine en aspergeant de quelques gouttes les portraits, dont les traits colorés commencent à baver, à se délaver. Enfin, Daniel (soi-même), chiffonne, et écrase du pied les dessins. Un bref coup d'oeil dans l'assemblée me dissuade immédiatement de les regarder pendant ce processus terrible. En une fraction de seconde je vois des faces en état de choc, des larmes, ds sourcils froncés, de l'incompréhension. Ca me fait peur, mais on ne doit pas flancher. La réalité, dure à affronter, peut être cathartique et l'exercice en vaut la chandelle. 

(C) Exeko

Un rapide retour sur l'action destructrice nous permet de confirmer avec les participants que ceux-ci ont saisi l'idée. Ces dessins chiffonnés, abimés par la vie, donnent presque le goût de les expédier tout droit à la poubelle. Pourtant, nous cherchons une solution, et offrons aux participants de récupérer chacun un dessin qui ne leur appartient pas et, à l'aide d'une panoplie d'outils créatifs (paillettes, collants, tape, ficelle, ciseaux, papiers colorés...)...

nous les invitons à réparer, à guérir l'identité qu'ils ont entre les mains

On n'effacera pas toutes ces marques que la vie a laissé, mais pourrait-t-on s'en servir de tremplin? Unanimement et assidument (à notre ravissement), les participants, visiblement très inspirés, se lancent dans cette opération de sauvetage. On se jase les uns les autres pour quérir des conseils, on rapièce, on complète, on transforme, on panse les plaies, on solidifie

Rapiéçage, guérison (C) Exeko

C'est désormais le temps de récupérer son dessin initial, et de discuter ensemble de ce qui s'est produit, de ce processus de guérison créatif. Kristel demande qui est l'auteur de cette deuxième version de son dessin. De son nom, écrit en gros et en noir, la feuille s'est recouvert de brillants et Kristel, non sans émotion et sans remerciements, annonce à tous qu'elle désire afficher ce dessin sur le mur de sa chambre. Un autre participant demeure bouche bée: sur son animal totem - un serpent - une main créative a dessiné un calumet identique à celui de son Grand Père. Un ajout qui semble lourd de sens. Ce même participant explique la transformation qu'il a lui même appliquée au dessin d'une femme, auquel Jani avait ajouté une bouteille. "Je ne peux pas enlever le passé, alors j'ai calqué avec l'aide de la lumière son dessin, en enlevant simplement la bouteille, et en ajoutant des collants de limitation de vitesse, pour dire qu'il faudra faire attention par moments". Plusieurs collants ont été ajoutés, chacun dans un but bien précis de prévention. Un jeune garçon semble également très surpris: le loup qu'il avait représenté vient de se voir affublé d'un chapeau de diplomé. Pour ce jeune, la coincidence est d'autant plus marquante qu'il est dans son année de graduation.  

Kristel (C) Exeko

Les témoignages se poursuivent ainsi. L'expérience semble avoir porté ses fruits. Plusieurs dessins ont été découpés, et recollés sur des papiers plus solides, comme "backés". Beaucoup scintillent, désormais.

Un participant soulève l'unité entre les différentes Nations que l'activité a permis, le dialogue qu'elle a ouvert. D'autres saluent chaleureusement le nouvel outil que représente cette activité dans leur travail d'intervention.

On peut désormais confier l'angoisse que nous avons eue en detruisant leurs dessins, et certains participants avouent le stress vécu de voir leurs dessins amochés. Des solutions sont nées, la créativité est à l'honneur et a permis aujourd'hui une fois de plus d'illustrer ces petits gestes simples que nous pouvons faire pour aider notre prochain. 

Le serpent au calumet (C) Exeko

Découvrez nos ateliers comme si vous étiez! 

Quand le travail rencontre l'esprit critique de la rue 

Qu'est-ce que le pouvoir?

La publicité c'est...

 

 

En arrivant au Parc Martin Luther-King, je réalise que nous ne manquerons probablement pas de participant.es. Je...

[ENGLISH VERSION]

Le comité d'analyse et de veille sociale d'Exeko est composé de membres de l'équipe soit Ducakis Désinat, Jani Greffe-Bélanger,...

Après 1 an passé avec nous à l'équipe des programmes et projets, Amandine Gazut reprend sa route vers de nouvelles aventures...

  • « By engaging with people on a deep level, we see Exeko reinvigorating individual spirit to rebuild society in a new way. Exeko's work is not about small projects, but about achieving full social inclusion at a systemic level. [...] we believe that Exeko will reach a level of systemic impact with Quebec, Canada and the world within 5-10 years. »

    Elisha Muskat, Executive Director, Ashoka Canada

  • « Its goal? To develop reasoning, critical thinking, logic, and increase citizen participation of these marginalized groups. »

    Caroline Monpetit, Le Devoir (free translation)

  • «  I write my thoughts in my head, not on paper, and my thought is not lost. »

    Participant @PACQ

  • « Why use paper when it is as beautiful as this? »

    One of the co-creator for Métissage Urbain

  • « I Have my own identity ! »

    Putulik, Inuit participant, Métissage Urbain

  • « It is terrible for a society to ignore people with such talent! »

    Hélène-Elise Blais, les Muses about ART and ID projects

  • « Art has the advantage to make people talk about abilities rather than limitations, when confronted with an intellectual disability.  »

    Delphine Ragon, Community Programs Manager, Les Compagnons de Montréal

  • « Over the past few years, we have been seeing more and more high quality productions by people with an intellectual disability who truly are artists.  »

    Julie Laloire @AMDI

  • « Exeko implements creative solutions to several problematic, gives a voice to those we don't hear and hope to the underprivileged. »

    Bulletin des YMCA

  • « Its goal? To develop reasoning, critical thinking, logic, and increase citizen participation of these marginalized groups. »

    Caroline Monpetit, Le Devoir (free translation)

  • « ...empowering the children, and giving them confidence »

    APTN National News

  • « It’s a great program for children to learn about their traditions and to increase their interaction with Elders in the community. »

    Erika Eagle, Social Development Assistant with Waswanipi Brighter Future

  • « We are not higher, we are not lower, we are equal. »

    Simeoni, participant idAction Mobile

  • « Receving is good, but giving is better »

    Participant idAction@Kanesatake

  • « They're both people. We're not looking enough after people with problems, and mostly with mental health issues. Then we would have more people able to work. »

    Participant, idAction@Accueil Bonneau

  • « What better way to strengthen intergenerational ties? [...] A meeting between peers, a place for expression, learning and recovery »

    Chantal Potvin, reporter at Innuvelle

  • «  I don't know everything, but while reading it, it always bring me one step closer »

    A participant, idAction Mobile

  • «  By engaging with people on a deep level, we see Exeko reinvigorating individual spirit to rebuild society in a new way. Exeko's work is not about small projects, but about achieving full social inclusion at a systemic level. [...] we believe that Exeko will reach a level of systemic impact with Quebec, Canada and the world within 5-10 years. »

    Elisha Muskat, Executive Director, Ashoka Canada

  • «  ...empowering the children, and giving them confidence »

    APTN National News

  • «  I was completely alone today, thanks for talking to me »

    Elie, participant @idAction Mobile

  • «  They're both people. We're not looking enough after people with problems, and mostly with mental health issues. Then we would have more people able to work. »

    Participant, idAction@Accueil Bonneau

  • «  Today, the power acquired through knowledge is more far-reaching than knowledge itself. »

    André Frossard

  • « By engaging with people on a deep level, we see Exeko reinvigorating individual spirit to rebuild society in a new way. Exeko's work is not about small projects, but about achieving full social inclusion at a systemic level. [...] we believe that Exeko will reach a level of systemic impact with Quebec, Canada and the world within 5-10 years.»
    Elisha Muskat, Executive Director, Ashoka Canada
  • « Exeko implements creative solutions to several problematic, gives a voice to those we don't hear and hope to the underprivileged.»
    Bulletin des YMCA
  • « Over the past few years, we have been seeing more and more high quality productions by people with an intellectual disability who truly are artists. »
    Julie Laloire @AMDI
  • « Art has the advantage to make people talk about abilities rather than limitations, when confronted with an intellectual disability. »
    Delphine Ragon, Community Programs Manager, Les Compagnons de Montréal
  • « It is terrible for a society to ignore people with such talent!»
    Hélène-Elise Blais, les Muses about ART and ID projects
  • « I Have my own identity !»
    Putulik, Inuit participant, Métissage Urbain
  • « Why use paper when it is as beautiful as this?»
    One of the co-creator for Métissage Urbain
  • « I write my thoughts in my head, not on paper, and my thought is not lost.»
    Participant @PACQ
  • « Its goal? To develop reasoning, critical thinking, logic, and increase citizen participation of these marginalized groups.»
    Caroline Monpetit, Le Devoir (free translation)
  • « Its goal? To develop reasoning, critical thinking, logic, and increase citizen participation of these marginalized groups.»
    Caroline Monpetit, Le Devoir (free translation)
  • « Today, the power acquired through knowledge is more far-reaching than knowledge itself.»
    André Frossard
  • « They're both people. We're not looking enough after people with problems, and mostly with mental health issues. Then we would have more people able to work.»
    Participant, idAction@Accueil Bonneau
  • « They're both people. We're not looking enough after people with problems, and mostly with mental health issues. Then we would have more people able to work.»
    Participant, idAction@Accueil Bonneau
  • « We are not higher, we are not lower, we are equal.»
    Simeoni, participant idAction Mobile
  • « I was completely alone today, thanks for talking to me»
    Elie, participant @idAction Mobile
  • « Receving is good, but giving is better»
  • « What better way to strengthen intergenerational ties? [...] A meeting between peers, a place for expression, learning and recovery»
    Chantal Potvin, reporter at Innuvelle
  • «  ...empowering the children, and giving them confidence»
    APTN National News
  • « By engaging with people on a deep level, we see Exeko reinvigorating individual spirit to rebuild society in a new way. Exeko's work is not about small projects, but about achieving full social inclusion at a systemic level. [...] we believe that Exeko will reach a level of systemic impact with Quebec, Canada and the world within 5-10 years.»
    Elisha Muskat, Executive Director, Ashoka Canada
  • « It’s a great program for children to learn about their traditions and to increase their interaction with Elders in the community.»
    Erika Eagle, Social Development Assistant with Waswanipi Brighter Future
  • « ...empowering the children, and giving them confidence»
    APTN National News