1er arrêt du Musée Mobile!

1er arrêt du Musée Mobile!

Par Marie-Pierre Gadoua, médiatrice
Premier arrêt du

 Musée Mobile

au Centre d’Amitié Autochtone de Montréal

 

Ce projet de médiation culturelle consiste à recueillir auprès des participants d’idAction mobile leurs savoirs, histoires et anecdotes à propos d’objets autochtones du Musée McCord. Les témoignages seront intégrés à l’exposition permanente sur les Premiers Peuples du Musée: Porter son identitéL’objectif est d’inclure au Musée la voix des autochtones qui sont en situation d’exclusion et/ou d’itinérance à Montréal, aux côtés de celle des conservateurs et autres experts en histoire et culture matérielle autochtone.

Les participants travaillent donc à la documentation des collections autochtones du McCord. Enrichir les connaissances autour de ces objets est une tâche muséologique qui ne sera jamais terminée, car ces savoirs ne sont pas fixes, ni uniformes. Chaque personne a une expérience et une perspective unique envers sa culture matérielle traditionnelle et celle de ses pairs, et il importe au musée de connaître cette variété. La valeur, le sens des objets du McCord aux yeux des autochtones se transforme avec le temps : certains objets ne sont plus faits ou utilisés de nos jours, et d’autres le sont encore, soit sous une forme traditionnelle ou modifiée. Ils sont donc tous encore très actifs dans la vie de tous les jours, sous forme de symbole culturel identitaire, comme vecteurs de transmission des savoirs traditionnels et/ou comme objets utilitaires précieux.  Les perspectives des autochtones contemporains, jeunes et moins jeunes, sont donc aussi importantes que celles de leurs aïeux à propos des collections en question.

Grâce à l’expertise des participants, nous visons à mieux outiller les conservateurs qui conçoivent les expositions, les guides qui les présentent au public, et inspirer les éducateurs et animateurs dans leur création de programmes éducatifs. 

 

Faire vibrer le McCord et son public au rythme des savoirs des participants.

© Exeko

Il s’agit donc d’amener le McCord dans la rue, au Centre d'Amitié Autochtone et au refuge de Projets Autochtones du Québec. Comment exactement ? À l’aide d’une trousse éducative et de photos grand format des collections. La trousse comporte des objets traditionnels tels que des raquettes, paniers, mocassins, bottes, mitaines, bâton de jeu de crosse, séchoir à peaux, instruments de musique, et des outils pour fabriquer ces objets, le tout provenant de diverses cultures autochtones du Québec et qui sont encore faits et utilisés aujourd’hui. Elle compte aussi des répliques d’objets anciens, faits avec les matériaux d’époque (os, bois de cervidés et/ou pierre), tels que des haches, herminettes, des perçoirs, grattoir, propulseur à lances … Et finalement, de la matière brute pour la fabrication de certains de ces objets, tels que du bois de caribou, bois de cerf, os d’orignal, fanons et os de baleine. Les photos grand format présentent des objets issus de la collection du McCord qui requièrent des conditions de conservation particulières et donc qui ne peuvent circuler dans nos ateliers. Néanmoins, les photos de ces objets mises à la disposition du public accompagnent la trousse et stimulent autant de discussions que cette dernière.

 

Laisser parler les objets

Afin de recueillir les témoignages, il suffit simplement de laisser les objets faire le travail. Déposés sur une table, avec les affiches photographiques à leurs côtés, à eux seuls ils animent les discussions. Et de fait, les objets reprennent vie dans les mains et au rythme des discours des participants. Lors du premier atelier, durant trois heures, la collecte des témoignages était telle que nous n’étions pas assez de deux médiateurs et deux bénévoles pour tout saisir et enregistrer.

 

© Exeko

Jean-Paul, un artiste de la nation huronne, a commencé en nous déstabilisant : « Vous savez, ces outils, vous aussi les Européens en faisiez avant. Vous avez simplement perdu cette culture qui était la vôtre. Moi j’ai encore la mienne, je vais vous montrer comment j’utilise certains de ces objets pour jardiner ou faire mes pièces d’artisanat ». Voilà une perspective inattendue, qui nous porte nous, allochtones, à réfléchir sur nos propres racines…    

 

Amanda tourna vers son amie qui venait de se joindre à la conversation sur ce bâton de crosse et qui est justement Ojibwé, en rigolant à propos de leurs rivalités maintenant révolues.  Maintenant, la crosse c’est surtout un sport, et Amanda semble en être une mordue. Elle a longtemps joué dans des équipes. Elle nous montre comment manier le bâton. Elle nous a même expliqué comment son grand-père en fabriquait. Cela lui prenait jusqu’à 7 semaines de travail afin de faire courber le bois dans la forme voulue.Elle nous a aussi dit de faire nos devoirs : les quelques ceintures de wampum présentées dans nos photos des la collection du McCord ne sont pas représentatifs de tous les modèles qui existent. 

Et surtout, le wampum de sa nation Mohawk n’y est pas ! Papier et crayon en main, elle s’empresse de nous en dessiner le design, qui symbolise la nation Mohawk au centre de ses nations-sœurs Seneca, Tyendinaga, Onondaga, et Oneida. Nous travaillerons donc à améliorer notre musée mobile en ce sens!

Car une partie importante du projet est son aspect interactif et dynamique: ce sont les participants qui le bâtissent avec leurs histoires, leurs précisions, préférences, demandes spéciales… Et le résultat final ? Il est question d’une exposition avec un montage vidéo de témoignages, des histoires écrites accompagnant des objets ou photos d’objets, et des performances artistiques en direct devant le public du Musée Mobile.

Prochain arrêt, ouvert à tous les curieux: 

Le 21 novembre, de 14:00 à 16:00, au Centre d'Amitié Autochtone de Montréal

 

 

En arrivant au Parc Martin Luther-King, je réalise que nous ne manquerons probablement pas de participant.es. Je...

[ENGLISH VERSION]

Le comité d'analyse et de veille sociale d'Exeko est composé de membres de l'équipe soit Ducakis Désinat, Jani Greffe-Bélanger,...

Après 1 an passé avec nous à l'équipe des programmes et projets, Amandine Gazut reprend sa route vers de nouvelles aventures...

  • « By engaging with people on a deep level, we see Exeko reinvigorating individual spirit to rebuild society in a new way. Exeko's work is not about small projects, but about achieving full social inclusion at a systemic level. [...] we believe that Exeko will reach a level of systemic impact with Quebec, Canada and the world within 5-10 years. »

    Elisha Muskat, Executive Director, Ashoka Canada

  • « Its goal? To develop reasoning, critical thinking, logic, and increase citizen participation of these marginalized groups. »

    Caroline Monpetit, Le Devoir (free translation)

  • «  I write my thoughts in my head, not on paper, and my thought is not lost. »

    Participant @PACQ

  • « Why use paper when it is as beautiful as this? »

    One of the co-creator for Métissage Urbain

  • « I Have my own identity ! »

    Putulik, Inuit participant, Métissage Urbain

  • « It is terrible for a society to ignore people with such talent! »

    Hélène-Elise Blais, les Muses about ART and ID projects

  • « Art has the advantage to make people talk about abilities rather than limitations, when confronted with an intellectual disability.  »

    Delphine Ragon, Community Programs Manager, Les Compagnons de Montréal

  • « Over the past few years, we have been seeing more and more high quality productions by people with an intellectual disability who truly are artists.  »

    Julie Laloire @AMDI

  • « Exeko implements creative solutions to several problematic, gives a voice to those we don't hear and hope to the underprivileged. »

    Bulletin des YMCA

  • « Its goal? To develop reasoning, critical thinking, logic, and increase citizen participation of these marginalized groups. »

    Caroline Monpetit, Le Devoir (free translation)

  • « ...empowering the children, and giving them confidence »

    APTN National News

  • « It’s a great program for children to learn about their traditions and to increase their interaction with Elders in the community. »

    Erika Eagle, Social Development Assistant with Waswanipi Brighter Future

  • « We are not higher, we are not lower, we are equal. »

    Simeoni, participant idAction Mobile

  • « Receving is good, but giving is better »

    Participant idAction@Kanesatake

  • « They're both people. We're not looking enough after people with problems, and mostly with mental health issues. Then we would have more people able to work. »

    Participant, idAction@Accueil Bonneau

  • « What better way to strengthen intergenerational ties? [...] A meeting between peers, a place for expression, learning and recovery »

    Chantal Potvin, reporter at Innuvelle

  • «  I don't know everything, but while reading it, it always bring me one step closer »

    A participant, idAction Mobile

  • «  By engaging with people on a deep level, we see Exeko reinvigorating individual spirit to rebuild society in a new way. Exeko's work is not about small projects, but about achieving full social inclusion at a systemic level. [...] we believe that Exeko will reach a level of systemic impact with Quebec, Canada and the world within 5-10 years. »

    Elisha Muskat, Executive Director, Ashoka Canada

  • «  ...empowering the children, and giving them confidence »

    APTN National News

  • «  I was completely alone today, thanks for talking to me »

    Elie, participant @idAction Mobile

  • «  They're both people. We're not looking enough after people with problems, and mostly with mental health issues. Then we would have more people able to work. »

    Participant, idAction@Accueil Bonneau

  • «  Today, the power acquired through knowledge is more far-reaching than knowledge itself. »

    André Frossard

  • « By engaging with people on a deep level, we see Exeko reinvigorating individual spirit to rebuild society in a new way. Exeko's work is not about small projects, but about achieving full social inclusion at a systemic level. [...] we believe that Exeko will reach a level of systemic impact with Quebec, Canada and the world within 5-10 years.»
    Elisha Muskat, Executive Director, Ashoka Canada
  • « Exeko implements creative solutions to several problematic, gives a voice to those we don't hear and hope to the underprivileged.»
    Bulletin des YMCA
  • « Over the past few years, we have been seeing more and more high quality productions by people with an intellectual disability who truly are artists. »
    Julie Laloire @AMDI
  • « Art has the advantage to make people talk about abilities rather than limitations, when confronted with an intellectual disability. »
    Delphine Ragon, Community Programs Manager, Les Compagnons de Montréal
  • « It is terrible for a society to ignore people with such talent!»
    Hélène-Elise Blais, les Muses about ART and ID projects
  • « I Have my own identity !»
    Putulik, Inuit participant, Métissage Urbain
  • « Why use paper when it is as beautiful as this?»
    One of the co-creator for Métissage Urbain
  • « I write my thoughts in my head, not on paper, and my thought is not lost.»
    Participant @PACQ
  • « Its goal? To develop reasoning, critical thinking, logic, and increase citizen participation of these marginalized groups.»
    Caroline Monpetit, Le Devoir (free translation)
  • « Its goal? To develop reasoning, critical thinking, logic, and increase citizen participation of these marginalized groups.»
    Caroline Monpetit, Le Devoir (free translation)
  • « Today, the power acquired through knowledge is more far-reaching than knowledge itself.»
    André Frossard
  • « They're both people. We're not looking enough after people with problems, and mostly with mental health issues. Then we would have more people able to work.»
    Participant, idAction@Accueil Bonneau
  • « They're both people. We're not looking enough after people with problems, and mostly with mental health issues. Then we would have more people able to work.»
    Participant, idAction@Accueil Bonneau
  • « We are not higher, we are not lower, we are equal.»
    Simeoni, participant idAction Mobile
  • « I was completely alone today, thanks for talking to me»
    Elie, participant @idAction Mobile
  • « Receving is good, but giving is better»
  • « What better way to strengthen intergenerational ties? [...] A meeting between peers, a place for expression, learning and recovery»
    Chantal Potvin, reporter at Innuvelle
  • «  ...empowering the children, and giving them confidence»
    APTN National News
  • « By engaging with people on a deep level, we see Exeko reinvigorating individual spirit to rebuild society in a new way. Exeko's work is not about small projects, but about achieving full social inclusion at a systemic level. [...] we believe that Exeko will reach a level of systemic impact with Quebec, Canada and the world within 5-10 years.»
    Elisha Muskat, Executive Director, Ashoka Canada
  • « It’s a great program for children to learn about their traditions and to increase their interaction with Elders in the community.»
    Erika Eagle, Social Development Assistant with Waswanipi Brighter Future
  • « ...empowering the children, and giving them confidence»
    APTN National News